• Barrios Latinos

Concert de Yorka : “Y bailamos tanto” (Et nous dansions tellement)… assis·es

Mis à jour : févr. 12

#CHILI


Le 28 août dernier, les soeurs Yorka célébraient le premier anniversaire de leur dernier album “Humo” au Théâtre Nescafé de Santiago du Chili, plus grande date de leur carrière. Après six ans d’activité, ce concert venait affirmer la maturité du groupe, annonçaient-elles en marge du concert. Et de fait, en un an, Humo leur ouvrit les portes du succès au Chili mais aussi en Amérique du Nord grâce à la tournée “Humo Pal Norte”, leur apportant confiance et projets pour l'avenir avec une bande élargie. Report de cette soirée d’anniversaire par Barrios Latinos.


Comédie musicale, concert, bavardage... ?


Première surprise en arrivant dans la salle, où se trouve la fosse ? Nous pensons nous rendre à un concert de pop et entrons dans une salle de théâtre, pas de bar, pas de fosse... Claudio, un chilien qui travaille dans l’illumination de spectacles nous explique que c’est commun ici, qu’un concert dans un théâtre se regarde assis. Bon, sans cacher notre déception (c’est vrai que dans notre chambre on aime bien danser sur la pop énergique de Yorka…), nous allons nous assoir, puisqu’on y est, allons-y pour la science !


Et comment tout ça sonne ?


Pour sa première partie, le groupe avait invité les péruvien·nes Alejandro et María Laura. Nous pensons qu’il existe deux types de première partie. Celles qui chauffent la salle, qui sont une vraie découverte pour un public venu pour la tête d’affiche, qui laissent une salle au bord de l’explosion. Et les autres, celles qui, monotones, fades, maladroites, offrent toutes les possibilités au groupe principal. Cette nuit là, pour être honnêtes, nous avons affaire à une première partie du deuxième type. Et quel dommage, ça sonnait beaucoup mieux ici ! On vous laisse juger par vous même…





Ceci étant dit, cette première partie plus l’énergie des soeurs Yorka en arrivant dans la salle firent de cette entrée une véritable explosion dans le Théâtre Nescafé. Une heure et demie de show avec projections de vidéos, interventions d’autres artistes de la scène pop chilienne, anecdotes personnelles sur l’histoire des deux soeurs (en langue inclusive évidemment), très drôles mêmes si parfois un peu longues… Le spectacle nous fait vite oublier la première partie et nous enchante.


Cette pop colorée, sincère et travaillée nous surprend aussi bien qu’elle nous plaît. Si les deux albums “Canciones en pijama” (2013) et “Imperio” (2015) on construit le répertoire de hit de la bande qui connait un énorme succès en radio, c’est bien l’album “Humo” qui attire notre attention. C’est le premier album de la collaboration entre Yorka et Daniela Pastenes avec un guitariste, un batteur et un bassiste, ce qui rend le show plus vivant, élaboré et énergique. L’élargissement du groupe a, on peut le dire, permis au groupe d’atteindre la maturité, avec des chansons chantées en coeur par le public comme “Y bailamos tanto”.


Une expérience live un peu particulière


La configuration, on le rappelle assise, et le déroulement du concert nous laisse quelque peu perplexes. Les artistes qui fêtent un anniversaire ont invité toute une série d’ami·es artistes, et accueillent même leurs élèves sur scène pour une chanson. Le fait d’être assis dans un théâtre et de voir s’enchaîner différentes scènes, alternance de chansons du groupe et de moments partagés avec des invité.e.s nous donnent plus l’impression d’une comédie musicale que d’un concert. Toutefois, la présence de Benjamin Walker, des deux frères Zicavo du groupe La Moral Distraída et Niña Tormenta, entre autres, rendent la programmation riche des talents de la pop locale en donnant un aspect familial et rythmé à cette soirée.



La même playlist sur Youtube

Si nous devions choisir un mot pour décrire cette soirée, ce serait “Complicité”. Complicité entre les soeurs, véritable plaisir à voir et à entendre, complicité entre Yorka et cette série d’invités de qualité, comme si nous étions face à une famille, complicité entre les deux professeures et leurs élèves venu·es le temps d’une chanson et surtout complicité avec le public. L’interaction est forte avec le public, public qui a prévu lancé de ballons, banderoles et jeux de lumière comme cadeaux d’anniversaire. Cette complicité fait plaisir à voir à travers des visages souriants et des mains levées pendant tout le concert.


A première vue, cette complicité semble caractéristique de cette scène pop, pop folk chilienne de laquelle font partie tou·tes les artistes présent·es. On pourrait peut-être la partager un peu plus debout ? Et finalement cette chance se présente. Pour la dernière chanson, les deux chanteuses nous demandent de nous lever, libérant la salle qui saute sans hésiter une seconde et chante, danse et crie, pour conclure une soirée d’anniversaire réussie et forte en émotion.


Tanguy


En savoir plus sur la pop chilienne dans "Mundos Latinos"

9 vues
 

Graphiste : Alice Carnec