• Barrios Latinos

Good vibes et rythme dansant, à la découverte de la musique garifuna!

#HONDURAS


Il y a quelques jours, en me perdant sur une énième playlist YouTube de musique latina, j’ai découvert un nouveau type de musique que je voulais te partager aujourd’hui. J’ai écouté pour la première fois de la musique hondurienne et plus particulièrement la musique garifuna, des sons et des rythmes que je n’avais jamais écoutés avant. Je t’emmène avec moi direction La Ceiba, Tela et Puerto Cortés, les villes côtières honduriennes, pour te raconter ce que j’ai découvert sur les garifunas au Honduras.


Cantantes garífunas



Qui sont les garifunas?

Les garifunas sont une communauté afro-caribéenne qui s’est établie au début du XVIIIème siècle. Beaucoup de récits racontent que la communauté s’est créée avec le mélange d’esclaves africains et d’indigènes des Caraïbes sur l’île de Saint Vincent Les Grenadines. En effet, le terme “garifuna” signifie “fils des Caraïbes” ou bien “gens du manioc” dans leur langue. De nos jours, on estime à 600.000 le nombre de garifunas en Amérique Centrale que cela soit au Honduras, mais aussi au Belize, au Guatemala ou au Nicaragua. Avec leur histoire, cette communauté a développé sa propre musique, ses propres danses, cuisine et langue.


D’ailleurs, la culture garifuna est inscrite au Patrimoine mondial immatériel de l’Humanité par l’UNESCO. Cette reconnaissance a permis l’institutionnalisation de leur culture dans les pays centraméricains où ils se sont établis.


Une musique et une danse joyeuses

La musique est un mélange entre leur héritage africain et amérindien avec des instruments aussi différents que des tambours, des maracas et des “caracoles” qui sont des instruments à vent. De manière générale, le soliste chante suivi par un chœur de femmes qui lui répondent en chantant. La musique garifuna parle de thèmes divers comme l’amour, la tristesse, la joie, les problèmes sociaux entre autres. Mais la musique de la communauté revendique d’avoir une vision positive de la vie car même les chansons tristes se chantent d’une façon joyeuse.


Cette joie se voit aussi dans la danse avec le célèbre rythme “punta”. Au début, la danse punta était un rituel funèbre mais maintenant la pratique s’est étendue à d’autres occasions de la vie quotidienne. Les garifunas dansent sur la musique en bougeant principalement le bassin et les pieds. D’ailleurs, les pieds sont en général nus pour que le danseur soit connecté à la terre.


Aurelio Martínez, la star de la musique garifuna


La figure la plus représentative de cette musique est certainement Aurelio Martínez qui est devenu avec le temps un vrai ambassadeur de la culture garifuna dans la région. Au-delà de la musique, le musicien s’est aussi engagé en politique en devenant le premier député noir du Parlement hondurien. Dans une interview avec RFI, il assure: “Beaucoup de mes chansons parlent des revendications du peuple garifuna. Je suis devenu le porte-parole de mon peuple [...] mais ce rôle politique a toujours été lié à la musique, ma principale vocation”. C’est donc une vraie fierté pour le peuple garifuna puisque Aurelio Martínez est aujourd’hui connu au-delà des frontières du Honduras.




Aurelio Martínez


Mais Aurelio Martínez n’est pas le seul musicien garifuna, il y a aussi Guillermo Anderson, Pilo Tejeda ou Andy Palacio qui sont les artistes les plus célèbres de la musique garifuna dans la région. D’ailleurs, je t’ai fait une petite playlist pour que tu puisses profiter de leur rythme entraînant!


En tout cas, j’espère que tu as pu en apprendre plus sur cette jolie culture garifuna et que je t’ai donné envie d’écouter cette musique. (Et d’ailleurs, si tu veux en savoir plus, je t’ai trouvé un documentaire super bien fait). Bonne écoute!!


Cette fois, ça ne sera qu'une playlist Youtube pour que tout le monde ait l'intégralité des morceaux, bonne écoute !



Marion

 

Graphiste : Alice Carnec