• Barrios Latinos

Sandra Sá : incontournable de la funk brésilienne


La funk et le Brésil c’est une longue histoire d’amour. S’il est aujourd’hui assimilé par la nouvelle génération à la musique électronique (Baile Funk) qui anime les favelas de Rio et qui envahit les boîtes de nuit du pays, avec Sandra Sá c’est un autre type de funk plus intergénérationnel qui nous intéresse.



Née en 1955 dans le quartier Pilares de Rio de Janeiro, Sandra de Sá est l’une des chanteuses brésiliennes qui a réussi à mêler la soul et le funk américain à la samba, au blues et au jazz brésilien. Décrite par le chanteur Cazuza (Barão Vermelho) comme la Billie Holiday brésilienne, elle est fortement influencée par la musique Motown et se détourne de ses études de psychologie pour se lancer dans la musique en 1977. Elle se fera connaître à seulement 23 ans avec son morceau Morenando.


Sorti en 1982, son troisième album Vale Tudo (tout est permis) s’inscrit dans le mouvement de Musica Popular Brasileira ou Musique Populaire Brésilienne qui comprend des influences très variées et intègre beaucoup de musiques étrangères. Malgré leur diversité, les artistes BPM accordent tous cependant une grande importance aux textes qui peuvent être poétiques, politiques, philosophiques, romantiques ou humoristiques…


Sandra Sá s’entoure ici des grands musiciens de son époque tels que Tim Maia, Robson Jorge, Lincoln Olivetti, Serginho Trombone, Oberdan Magalhães, Barrozinho, Claudio Stevenson, Jamil Joanes (Banda Black Rio), Junior Mendes, Gastão Lamounier, Léo Gandelman, Márcio Montarroyos, ou encore Bidinho et Cassianp.


On vous laisse donc apprécier cette petite pépite funk avec une mention spéciale pour Guarde Minha Vez, Vale Tudo et Pela Cidade.



Elise

12 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout
 

Graphiste : Alice Carnec